logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/01/2010

Jeudi 23 : refuge Elena - la Fouly

Pour notre avant dernière étape, nous allons traverser la frontière entre l'Italie et la Suisse.

Nous partons assez tôt le matin, après une bonne nuit de repos dans un refuge très agréable, comme nous sommes arrivés la veille, c'est à dire sous la pluie, dans le brouillard, et du vent en plus. On ne peut pas dire que ce soit très agréable ! Mais nous avons eu de la chance jusque là, nous avons eu un temps superbe.

Nous commençons donc à monter directement à partir du refuge, en direction du Grand Col Ferret, (un peu plus de 2500 m d'altitude), et donc avec un dénivelé de l'ordre de 500 m environ. Il pleut et il fait plutôt frais, et le vent souffle assez fort.

Dans ces conditions, on ne peut prendre aucune photo, et les pauses sont raccourcies et moins fréquentes.

Arrivés au sommet du Gd col Ferret, la visibilité est toujours très réduite, et même si la pluie s'est arrêtée, le vent souffle fort, et nous traversons donc la frontière vers la Suisse, pratiquement sans nous arrêter, car nous souhaitons tous nous mettre rapidement à l'abri du vent.

Quelques centaines de mètres plus loin, nous sommes effectivement à l'abri, et nous faisons donc une pause bien méritée, et que nous apprécions beaucoup, car le brouillard est en train de se lever et nous pouvons admirer enfin le paysage côté Suisse.

Une longue descente à faire, mais le chemin est bon, et la vue sur la vallée et les glaciers est superbe.

Au bout d'un moment, nous apercevons en contrebas un refuge, avec une yourte installée à côté (mais non, nous ne sommes pas en Mongolie !!)

Notre guide nous propose de nous y arrêter afin de prendre une boisson chaude, ce que nous acceptons volontiers.

 3/4 d'heure plus tard, et juste avant d'arriver vers ce refuge, la pluie recommence à tomber. Après une pause d'une petite demi-heure, nous reprenons la descente juqu'à la route qui rejoint le village de La Fouly. Une partie du groupe parcourt la partie goudronnée dns le minibus qui attendait, et l'autre partie continue à pieds, ce qui nous permet d'admirer plus longuement de très beaux chalets fleuris.

Nous déjeunons au village de la Fouly, puis le minibus nous transfère jusqu'au village de Trient, au refuge "le Relais du Mont Blanc" où nous sommes très bien accueillis, et où nous pouvons déguster une spécialité de la région, "la fondue valaisienne", faite à base de tomates, et de pommes de terre. Délicieuse !

 

 

 

18:36 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1)

13/01/2010

mercredi 22 : Courmayeur - refuge Elena

Cette 4ème étape doit être un peu plus cool que les autres. Notre guide a prévu une rando "en balcon", c'est à dire que après avoir grimpé de 1700  à 2000/2100 m environ, toute la marche se fera à cette altitude, à flan de montagne au dessus du Val Veny.

Donc, ce matin là, nous prenons un peu plus de temps avant un transfert en minibus jusqu'à Courmayeur que nous visitons et où nous dégustons un très bon café bien serré, comme seuls les italiens savent le faire.

Nous repartons ensuite, toujours en minibus (et en bus), jusqu'au lieu de départ de la rando du jour, au bord d'un torrent, dans une superbe vallée qui est le Val Veny.

Les choses sérieuses commencent par une belle grimpée dans une superbe forêt de mélèzes. Certains d'entre nous soufflent un peu car la montée est assez raide, et le 4ème jour, la fatigue est plus présente.

Lorsque nous arrivons au sommet de la côte, le soleil a disparu pour laisser la place à de gros nuages menaçants, et nous arrivons à un refuge sous la pluie, si bien que nous pique-niquons à l'intérieur, moyennant quelques consommations et un potage, ce qui nous permet de manger à l'abri.

Pendant le repas la pluie s'est provisoirement arrêtée, et nous repartons pour cette ballade en balcon, avec une vue superpe sur le torrent que nous avons laissé au fond de la vallée, et sur les Grandes Jorasses, dont le sommet est dans le brouillard

Après environ 3 h de marche, sous quelques averses qui nous obligeaient à enfiler nos ponchos ou impers et qui nous faisaient ressembler à des bossus ou des tortues, nous avons amorcé la descente en direction du torrent où nous attendait le minibus.

La descente s'est avérée assez périlleuse compte tenu de la pluie qui avait rendu le terrain très boueux et glissant. Il y a eu quelques glissades et chutes, mais heureusement sans gravité.

Arrivé au minibus, notre groupe s'est séparé en 2. un groupe a été transféré vers le refuge Elena où nous devions passer la nuit, et l'autre, celui des plus courageux, a rejoint ce refuge à pieds, après avoir gravi un dénivelé de 300 m.

Nous avons terminé dans un brouillard relativement épais, et sous la pluie.

Au cours de la soirée au refuge, (bon accueil, bons couchages), nous avons eu l'occasion de déguster une spécialité régionale, "la grôle", qui est un mélange de café et d'alcool chaud. (ça chauffe les oreilles, et à consommer avec beaucoup de modération)

18:32 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

10/01/2010

mardi 21 - Les Chapieux - lac Combal

Après une bonne nuit de repos, car nous avons bien dormi et récupérer, notre guide nous précise que nous allons être divisés en 2 groupes, et transférés, pour le 1er groupe dont je fais partie, jusqu'à une ferme qui fabrique du Beaufort, et située avant le refuge des Mottets, et pour le 2ème groupe, jusqu'au dit refuge. Le 1er groupe visitera la ferme et approvisionnera en fromage, puis rejoindra à pieds l'autre groupe au refuge des Mottets d'où nous repartirons en direction de l' Italie, en montant jusqu'au col de la Seigne, quelques 800 m de dénivelé plus haut.

Le temps est moins beau que la veille et nous partons sous une faible pluie, qui s'arrête rapidement.

Notre collègue qui a chuté la veille souffre de son genou et décide avec regret de ne pas marcher ce jour et d'accompagner le conducteur du minibus.

Le regroupement effectué devant le refuge des Mottets, nous commençons donc à grimper par un chemin en lacet, mais très praticable, avec en vue un superbe glacier dont j'ai oublié le nom, et qui, d'après notre guide, s'est réduit au fil de ces dernières années. D'ailleurs, nous voyons bien jusqu'où il descendait, car il n''y a aucune végétation.

la grimpée vers le col de la Seigne se passe sans trop de difficultés, mais la plupart d'entre nous la trouvent longue, car on a toujours l'impression d'arriver, de voir le sommet, mais en fait on a l'impression que "le sentier fait des vagues", et il faut légèrement redescendre et remonter à plusieurs reprises.

Enfin, nous arrivons au sommet (2516 m), sous un beau soleil, et pas de vent. C'est donc la frontière avec l'Italie, et de là nous avons un beau panorama sur le versant italien, nous apercevons les Grandes Jorasses.

Notre guide nous propose de pique niquer un peu plus tard, bien qu'il soit déjà un peu plus de 12h, car elle connait un endroit superbe et beaucoup plus agréable.

Nous lui faisons confiance et descendons la pente (assez douce) jusqu'au pied d'un glacier et du refuge Elisabeta. c'est effectivement très beau. Comme nous avons fait une bonne partie de la rando du jour, nous prenons notre temps pour manger et apprécier le soleil au pied du glacier. Certains font même une courte sieste

Puis nous reprenons notre descente jusqu'au lac Combal, qui est presque à sec à cette période, mais cet endroit est très beau.

Après le lac, nous rejoignons par une petite route, le minibus qui va nos transférer vers notre refuge (du Monte Bianco), au dessus de Courmayeur.

C'est un refuge superbe à 1700 m d'altitude, avec une grande terrasse, et vue sur un magnifique glacier qui émet des craquements impressionnants. Et là, nous pouvons enfin prendre une bonne douche chaude.

 

 

16:38 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique